De nouvelles avancées pour les patients atteints du syndrome du côlon | Digestiondifficile.fr

Digestiondifficile.fr

Mon Compte

De nouvelles avancées pour les patients atteints du syndrome du côlon irritable

De nouvelles avancées pour les patients atteints du syndrome du côlon irritable

La diète pauvre en FODMAPs est un traitement que l’on peut désormais considérer comme reconnu pour les personnes souffrant du syndrome du côlon irritable (également appelé syndrome de l’intestin irritable ou colopathie fonctionnelle), mais cette diète est controversée et difficile à suivre, et tous les patients atteints de ce syndrome ne réagissent pas toujours positivement à cette intervention. Lors de la semaine UEG (United European Gastroenterology), des scientifiques ont annoncé que les profils bactériens dans les selles différaient entre les répondants et les non-répondants à la diète pauvre en FODMAPs, permettant aux docteurs de prédire à qui cette diète pourrait bénéficier le plus.

Présentant les conclusions de leur recherche lors de la séance d’ouverture de la semaine UEG, le Dr Sean Bennet de l’université de Göteborg en Suède et son équipe ont expliqué aux délégués que, lorsqu’elle est suivie par les personnes appropriées, la diète pauvre en FODMAPs peut être très efficace mais que l’identification de ces individus est actuellement impossible. “ Lors d’une étude clinique récente, il a été observé que la diète pauvre en FODMAPs a réduit de manière significative les symptômes du syndrome du côlon irritable chez la moitié de ceux qui l’ont suivi. ” a-t-il dit. “ Malheureusement, cette diète est très exigeante car elle requiert l’exclusion de groupes entiers d’aliments donc nous avons cherché le moyen de prédire qui seront ceux qui profiteront le plus de cette intervention. ”

Qu’est-ce qu’une diète pauvre en FODMAPs ?
Les interventions diététiques sont considérées comme étant des traitements de première intention pour les patients atteints du syndrome du côlon irritable. Le régime alimentaire traditionnel pour traiter le syndrome du côlon irritable met l’accent sur l’optimisation des comportements alimentaires et la réduction de la consommation de certains aliments qui sont connus comme aggravant les symptômes chez certains patients. La diète pauvre en FODMAPs (Fermentescibles, Oligosaccharides, Disaccharides, Monosaccharides And/et Polyols) nécessite une restriction de certains glucides, ce qui inclut des aliments comme le blé, l’orge, les oignons et les légumes, les aliments riches en fructose (ce qui inclut beaucoup de fruits), et les produits édulcorés.

“ Nous savons que la diète pauvre en FODMAPs a des résultats positifs chez beaucoup de patients atteints du syndrome du côlon irritable mais nous savons aussi que cette diète peut modifier la composition des bactéries intestinales. ” a déclaré le Dr Bennet. “ Nous avons cherché à démontrer les effets de la diète ‘‘ traditionnelle ’’ et de la diète pauvre en FODMAPs sur les bactéries intestinales et de déterminer si les profils bactériens peuvent être utilisés afin de prédire la réponse des patients à chacun des traitements. ’’

Prédire les répondants à la diète pauvre en FODMAPs : les recherches les plus récentes
L’étude qui a été présentée par le Dr Bennet et ses collègues inclut une analyse de données générées par 61 patients atteints de symptômes du syndrome du côlon irritable allant de modérés à sévère ayant pris part à une étude clinique antérieure. Lors de cette étude, les patients ont suivi soit une diète ‘‘ traditionnelle ’’ soit une diète pauvre en FODMAPs pendant 4 semaines avec une collecte d’échantillons des selles avant et après les interventions diététiques.
Le profilage bactérien des échantillons a révélé des différences en terme d’impact de chaque diète sur la composition des bactéries intestinales et également que les profils bactériens fécaux différaient entre les patients répondants et non-répondants à la diète pauvre en FODMAPs.
‘‘ Il a été constaté que les patients non-répondants à la diète pauvre en FODMAPs avaient plus d’anomalies dans leurs profils bactérien de l’intestin avant le commencement de cette diète que les répondants à cette diète. ’’ a déclaré le Dr Bennet. ‘‘ Cela soulève la possibilité qu’un profilage bactérien fécal puisse être effectué avant la considération d’interventions diététiques. ’’

‘‘ Être capable de prédire si le patient est susceptible de répondre à une diète pauvre en FODMAPs signifie que d’autres thérapies pourraient être évoquées plus tôt, et que l’on pourrait épargner à ces patients de suivre un régime alimentaire exigeant qui pourrait ne pas avoir d’effets, ou pire, aggraver les symptômes. ’’

Nous proposons sur ce site un aliment diététique spécialement développé afin de répondre aux besoins nutritionnels en cas de syndrome du côlon irritable : PROIBS® est un aliment diététique destiné à des fins médicales spéciales qui fonctionne grâce à un extrait de plante et dont l'efficacité à réduire les symptômes liés au syndrome du côlon irritable tels que les douleurs abdominales, les maux de ventre, les ballonnements, la diarrhée et la constipation a été prouvée scientifiquement. 

PLUS D'INFOS

 

Références

1. Böhn L, Störsrud S, Liljebo T et al. Diet low in FODMAPs reduces symptoms of irritable bowel syndrome as well as traditional dietary advice: a randomized controlled trial. Gastroenterology 2015;149(6):1399–1407.

2. Halmos EP, Power VA, Shepherd SI et al. A diet low in FODMAPs reduces symptoms of irritable bowel syndrome. Gastroenterology 2014;146(1):67–75.

3. Halmos EP, Christophersen CT, Bird AR et al. Diets that differ in their FODMAP content alter the colonic luminal microenvironment. Gut 2015;64(1):93-100.

4. Bennet SMP, Böhn L, Störsrud S et al. Multivariate modelling of gut microbial profiles predicts responsiveness to a diet low in FODMAPs. Oral presentation at UEG Week 2016, 15–19 October, Vienna, Austria. Abstract 3474.

Laisser un commentaire