Les patients atteints du syndrome du côlon irritable souffriraient-ils | Digestiondifficile.fr

Digestiondifficile.fr

Mon Compte

Les patients atteints du syndrome du côlon irritable souffriraient-ils de carences vitaminiques ?

Les patients atteints du syndrome du côlon irritable souffriraient-ils de carences vitaminiques ?

Le manque en vitamine D est-il fréquent chez les personnes atteintes du syndrome du côlon irritable (connu aussi sous le nom de syndrome de l’intestin irritable ou colopathie fonctionnelle) ? C’est ce qu’un groupe de chercheurs du Royaume Uni affirme après avoir démontré, dans une étude, que les personnes souffrant du syndrome du côlon irritable semblaient aussi avoir un faible niveau en vitamine D.

Dans cette étude, publiée dans le journal BMJ Open Gastroenterology en 2015, les chercheurs ont étudié les niveaux de vitamine D chez 50 patients. Il a été constaté que trois patients sur quatre (81.5%) souffraient d’un manque en vitamine D. Le niveau en vitamine D pourrait réduire l’impact du syndrome du côlon irritable sur la qualité de vie des patients.

Mais pourquoi les patients atteints du syndrome du côlon irritable souffrent-ils d’un manque en vitamine D ?

Une altération de la fonction intestinale et une inflammation de la muqueuse du côlon pourraient réduire l’absorption de vitamines. Il est aussi fréquent pour les patients atteints du syndrome du côlon irritable qui suivent différents types de régimes alimentaires d’exclure certains aliments. Ces patients reçoivent des conseils venant de toutes parts, des conseils donnés dans les centres médicaux à ceux, plus frivoles, sur les solutions rapides de régime qu’ils trouvent sur Internet, dans les tabloïds ou encore les livres de cuisine. Beaucoup de patients atteints du syndrome du côlon irritable décident d’eux-mêmes d’exclure certains aliments en se basant sur des conseils en pensant que leur corps ne les "tolérera" pas. Si l’on souffre d’allergies ou d’intolérances alimentaires, c’est pertinent, mais, pour ceux qui souffrent du syndrome du côlon irritable, cela peut, au pire, aggraver leurs symptômes.

Qu’est-ce que les patients atteints du syndrome du côlon irritable excluent généralement de leur régime alimentaire ?

Dans le régime alimentaire, les produits laitiers enrichis en matière grasse sont une source commune en vitamine D. Ils sont souvent exclus du régime alimentaire des patients souffrant du syndrome du côlon irritable en espérant une réduction de leurs symptômes. Mais s’ils ne sont pas remplacés par un autre régime alimentaire riche en vitamine D, cela entraînera à la longue une carence en vitamine D, ce qui pourrait également, selon cette étude, détériorer la qualité de vie.

Les suppléments en vitamine D ont un impact faible

Bien qu’il n’ait pas été possible de démontrer un effet significatif d’une supplémentation en vitamine D sur les symptômes, il existe des théories sur comment le manque en vitamine D pourrait affecter le syndrome du côlon irritable. Tout a été mentionné, des effets sur les selles aux effets secondaires causés par l’anxiété, la dépression et l’insomnie. La vitamine D a également une fonction importante dans le système immunitaire et pourrait affecter la flore intestinale, les inflammations et les phénomènes inflammatoires sur l’intestin et la muqueuse intestinale.

Ce qu’il est utile de savoir sur la vitamine D

Il existe différents types de vitamine D (vitamine D3 et vitamine D2). La vitamine D3 (cholécalciférol) est une vitamine naturelle synthétisée dans la peau sous l'action des rayons UV. La vitamine D2 (ergocalciférol) est une vitamine d'origine végétale que l'on retrouve dans les aliments.

Où trouver la vitamine D ?

On peut trouver de la vitamine D de deux manières. La première est de, tout simplement, se mettre au soleil. En effet, la principale source de vitamine D est sa synthèse dans la peau sous l'action de lumière du soleil. La deuxième est de manger de la nourriture qui contient de la vitamine D. Le principal apport en vitamine D provient de produits alimentaires enrichis, comme le lait, les jus de fruit, le yaourt, le pain et les céréales. On trouve également la vitamine D, bien qu'en quantité limitée, dans les produits alimentaires d'origine animale, comme la viande et les produits laitiers. Les espèces de poissons gras, comme l'anguille, le saumon et le maquereau, constituent un bon complément.

Ce dont nous avons besoin en terme de vitamine D dépend de combien de temps nous passons dehors au soleil mais l’apport journalier de référence pour adultes et enfants (0-75 ans) est de 10 microgrammes. Les nourrissons reçoivent des gouttes de vitamine D pour palier à ce manque. La durée dépend de la couleur de peau du bébé. Pour les personnes de plus de 75 ans ou pour ceux qui ont une faible exposition au soleil, il est recommandé de prendre deux fois la dose journalière de référence. Les adultes ne doivent pas prendre plus de 100 microgrammes par jour. La méthode de référence en vue du dosage de la vitamine D est ce que l’on appelle l’unité internationale UI (1 UI = 0.025 microgrammes de vitamine D et 1 microgramme de vitamine D = 40 UI ).

Nous avons donc besoin de vitamine D

La vitamine D est importante, entre autres, pour conserver un équilibre en termes de calcium dans nos os et nos dents. Une carence en vitamine D entraîne :
- déformations osseuses (bassin et colonne vertébrale) ;
- caries dentaires ;
- maladies de peau (psoriasis, acné, ...) ;
- douleurs musculaires ;
- faiblesse musculaire ;
- ostéomalacie ;
- ostéoporose.

Un surdosage en vitamine D est toxique et peut conduire à un taux élevé en calcium dans le sang, ce qui peut aboutir à un dépôt de calcium dans les reins et une insuffisance rénale. La bonne nouvelle c’est qu’un surdosage en vitamine D par l’alimentation est quasiment impossible. Par contre, une prise importante de compléments alimentaires contenant de la vitamine D peut facilement s’avérer excessif.

Chez Digestiondifficile.fr, nous espérons que plus de recherche sera effectuée sur le lien entre le syndrome du côlon irritable et la vitamine D. La situation est-elle similaire dans chaque pays ? Les patients souffrant du syndrome du côlon irritable ont ils une carence en vitamine D plus fréquente que les autres ? Quel est l’impact d’une carence en vitamine D sur les patients souffrant du syndrome du côlon irritable ?

Nous proposons sur ce site une nouvelle solution dans la prise en charge du syndrome du côlon irritable : PROIBS® est un aliment diététique spécialement conçu pour répondre aux besoins nutritionnels en cas de syndrome du côlon irritable. Son efficacité à soulager les symptômes caractéristiques du syndrome du côlon irritable tels que les douleurs abdominales, les maux de ventre, les ballonnements, la diarrhée et la constipation a été cliniquement démontrée.

PLUS D'INFOS

 

PUBTraitement Proibs Côlon Irritable

Références
1. BMJ Open Gastro 2015; 2: e000052 doi: 10.1136 / bmjgast-2015-000052
Vitamin D associates with improved quality of life in Participants with irritable bowel syndrome: outcomes from a pilot trial
Simon Tazzyman1, Nicholas Richards1, Andrew R Trueman1, Amy L Evans1, Vicky A Grant1, Iveta Garaiova2, Sue F Plummer2, Elizabeth A Williams3, Bernard M Corfe1

2. NFA's website in 2016 - www.livsmedelsverket.se

3. Nordic Nutrition Recommendations (NNR 2012)

Laisser un commentaire