Les risques liés à la diète FODMAP | Digestiondifficile.fr

Digestiondifficile.fr

Mon Compte

Les risques liés à la diète FODMAP

Les risques liés à la diète FODMAP

La diète FODMAP (un régime pauvre en FODMAPs – se référer à notre récapitulatif à la fin de cet article) est de plus en plus présente dans les médias. De nos jours, de nombreux individus et entreprises essayent de nous vendre une certaine manière de s’alimenter.

Malheureusement, toute l’attention portée à ce type de diète conduit souvent à des simplifications et des conceptions erronées chez le consommateur. L’alimentation pauvre en FODMAPs marquetée de manière vigoureuse comme étant une solution rapide ainsi que la volonté de certains d’attirer l’attention sur leurs livres mettant en avant le fait que le sucre est du poison résultent en une augmentation du nombre de personnes qui choisissent d’exclure certains glucides de leur régime alimentaire.

Souvent, des résultats positifs sont ressentis très rapidement sur, par exemple, la formation de gaz intestinaux, ce qui encourage ceux qui essayent ce type de diète de prolonger plus longtemps que recommandé. À l’heure actuelle, on ne connaît cependant encore que très peu de choses sur les conséquences d’un suivi de ce régime sur une période plus longue que recommandé. Il serait même possible que, sur le long terme, cette diète puisse contribuer à de sérieuses complications de santé.

Nous souhaitons donc attirer l’attention de nos lecteurs sur un article qui a été publié dans le très sérieux magasine scientifique ‘‘GUT’’. Cet article appelle à la prudence au sujet de la diète FODMAP et souligne le fait qu’elle ne devrait être utilisée que temporairement afin de traiter des symptômes mais jamais comme un changement de régime alimentaire sur le long terme. Dans cet article, il est même déconseillé à ceux qui ne souffrent pas de symptômes en particulier de suivre cette diète.

La raison à cela est que nous savons que les glucides, dont on cherche à réduire l’apport lorsque l’on suit la diète FODMAP, sont en fait essentiels pour les ‘‘bonnes’’ bactéries qui vivent dans nos intestins et dont l’importance pour notre santé a été récemment démontrée comme étant bien plus importante qu’on ne le pensait auparavant. Dans une étude antérieure au sujet de la diète FOMDAP, il a aussi été observé que la proportion et la quantité de ce que l’on appelle les bifidobactéries (à qui on attribue des effets positifs sur la santé) sont réduites lors du suivi de cette diète.

En partie, les FODMAPs stimulent la croissance des ‘‘bonnes’’ bactéries intestinales, mais ils constituent également une nutrition pour les bactéries qui, à leur tour, produisent ce qu’on appelle les acides gras à chaînes courtes (AGCC) comme l’acide butyrique. L’acide butyrique affecte le système immunitaire de l’intestin séquentiellement et représente la source principale d’énergie (95% des AGCC vont directement dans l’intestin) pour l'épithélium intestinal (cellules de la paroi intestinale). Aussi dit-on que les FODMAPs ont potentiellement des anticancerosis (pouvant lutter contre le cancer) et des effets anti-inflammatoires.

Lors de l’étude récente sur les FODMAPs, 27 patients et 6 personnes en bonne santé se sont vu administrer différents types de régimes alimentaires, chacun contenant différentes teneurs en FODMAPs. Les sujets ont été divisés en 2 groupes et, tous ont pu suivre chacune des différentes diètes tout en conservant une période de décalage entre les deux (ce qu’on appelle une étude croisée). Lors de cette étude, le pH des fèces, les AGCC et le contenu en bactéries ont été mesurés (à la fois en termes de nombre et de diversité de bactéries).

Les résultats ont démontré que les différents régimes alimentaires ont eu des effets très nets sur le fonctionnement et la composition de la flore intestinale. Lors du suivi de la diète FODMAP, le nombre total de bactéries a diminué, dont de nombreuses bactéries importantes comme les AGCC (acides gras à chaînes courtes) ainsi que les souches bactériennes probiotiques. Bien que la diète FODMAP ait augmenté la diversité bactérienne, on a constaté une réduction des souches bactériennes qui sont associées à des effets positifs sur la santé comme, par exemple, les bifidobactéries. C’est la raison pour laquelle les chercheurs conseillent de ne pas prolonger la durée de la diète FODMAP et qu’elle ne devrait être pratiquée qu’en cas de symptômes incommodants. Lors du suivi de la diète FODMAP, les bactéries intestinales deviennent affamées, ce qui fait qu’elles produisent moins de gaz, résultant en une diminution des gaz intestinaux.

Il n’est pas facile pour les consommateurs de savoir comment et quoi manger lorsque on leur explique sur certains sites internet et blogs, à l’aide de jolies photos de produits alimentaires, que, en gros, les conseils reçus depuis leur plus jeune âge en termes d’alimentation sont en fait complètement erronés. Les recommandations nutritionnelles provenant des autorités ne seront probablement jamais prodiguées d’une manière particulièrement moderne ou à la mode par le biais du site internet, blog, compte Twitter ou Instagram le plus branché. En tenant compte de nos différents profils, nous devons, par conséquent, essayer d’évaluer les informations que l’on reçoit à travers les médias et, peut-être, accepter le fait que tout n’est pas noir ou blanc mais plutôt gris nuancé, comme un ciel de décembre. Une vision qui n’est peut-être pas aussi attrayante, mais certainement plus proche de la réalité.

Pour trouver le bon équilibre alimentaire il est essentiel d’acquérir des connaissances fiables (ce qui est d’ailleurs gratuit), établir une liste exhaustive de ce que l’on mange par semaine (cela inclut aussi l'hyperphagie et les snacks) et également de s’assurer que notre alimentation ne manque d’aucuns éléments importants constituant un régime alimentaire équilibré ou qu’on ne mange pas trop de certains aliments de manière superflue et, ensuite, de faire des choix et d’essayer de changer certaines habitudes.

PUB

Proibs Côlon Irritable

On peut, par exemple, boire un café en moins par jour, manger un croissant en moins au petit déjeuner, exclure les oignons du repas du soir pendant une semaine ou boire de l’eau avec son hamburger au lieu de boire du soda. En cas de gêne momentanée ou temporaire occasionnée par la formation excessive de gaz, on peut réduire temporairement sa consommation de FODMAPs et, ensuite, les réintroduire à nouveau. Afin d’atteindre l’objectif d’un régime alimentaire plus équilibré qui sera bénéfique pour l’estomac, un petit pas à la fois peut être plus facile et plus durable que de faire des changements drastiques à courte vue de son alimentation. Exclure de manière drastique certains nutriments est compliqué et non recommandé à l’exception des réactions allergiques et, dans ces cas particuliers, il est généralement nécessaire de faire appel à un professionnel afin de remplacer ce qui a été supprimé.

Veillez toujours à obtenir un diagnostic et une recommandation de traitement d’un docteur avant de décider de tester différents types de diètes par vous-même. Un diététicien peut aussi vous conseiller et répondre à vos questions au sujet de traitements et de diètes.

Que sont les FODMAPs ?

Les FODMAPs (Fermentescibles, Oligosaccharides, Disaccharides, Monosaccharides And/et Polyols) sont des hydrates de carbone avec des sucres à chaînes courtes qui ne sont pas facilement absorbés par nos intestins. Au lieu de cela, ils augmentent la sécrétion de liquide dans l’intestin et les bactéries (qui peuvent être achetées sous forme de probiotiques) peuvent utiliser les FODMAPs comme source d’énergie par fermentation (le processus de fermentation). La fermentation génère une formation d’acide gras à chaîne courte et des flatulences.

Les effets des FODMAPs sont naturels, ils se manifestent en chacun de nous et ont certainement une caractéristique propre, bien que les patients atteints du syndrome du côlon irritable (aussi nommé syndrome de l'intestin irritable ou colopathie fonctionnelle) puissent souffrir de symptômes plus graves, entre autres, une augmentation de la formation de gaz, particulièrement si leur régime alimentaire est trop riche en FODMAPs.

Les oligosaccharides sont composés de fructo-oligosaccharides (FOS) et de galacto-oligosaccharides (GOS). Nous, les êtres humains, ne sommes pas en mesure de les décomposer parce qu’il nous manque l’enzyme nécessaire à cela. Par conséquent, ils resteront dans les intestins et, lorsqu'ils sont présents en trop grande quantité, cela peut poser problème. Les disaccharides comme le lactose peuvent être des FODMAPs mais seulement si il manque suffisamment d’enzyme lactase par rapport à la quantité ingérée. La quantité de lactase, et, par conséquent, notre tolérance au lactose, varie.

Les monosaccharides peuvent aussi être des FODMAPs dans le cas où ils ne peuvent être suffisamment décomposés. Le fructose, par exemple, peut-être absorbé par l’intestin mais le transit est dépendant de la présence de glucose dans la zone. Plus la présence de glucose est importante et plus le fructose peut être absorbé. Les polyols ou alcools de sucre comme du sorbitol et du mannitol sont absorbés très lentement et ils sont, par conséquent, utilisés exclusivement comme édulcorants dans les produits alimentaires à faible teneur en calories.

Il convient de noter que plusieurs FODMAPs sont utilisés comme des prebiotics afin de stimuler la croissance de bactéries ayant des effets positifs sur la fonction gastro-intestinale (probiotics).

Références

Gut. 2014 Jul 12. pii: gutjnl-2014-307264. doi: 10.1136/gutjnl-2014-307264. Diets that differ in their FODMAP content alter the colonic luminal microenvironment. Halmos EP, Christophersen CT, Bird AR, Shepherd SJ, Gibson PR1, Muir JG.

J Nutr. 2012 Aug;142(8):1510-8. doi: 10.3945/jn.112.159285. Epub 2012 Jun 27. Fermentable carbohydrate restriction reduces luminal bifidobacteria and gastrointestinal symptoms in patients with irritable bowel syndrome. Staudacher HM1, Lomer MC, Anderson JL, Barrett JS, Muir JG, Irving PM, Whelan K.

J Gastroenterol Hepatol. 2006 Jan;21(1 Pt 2):209-18. Does butyrate protect from colorectal cancer? Sengupta S1, Muir JG, Gibson PR.

Nous proposons sur ce site une nouvelle solution dans la prise en charge du syndrome du côlon irritable : PROIBS® est un aliment diététique spécialement conçu pour répondre aux besoins nutritionnels en cas de syndrome du côlon irritable. Son efficacité à soulager les symptômes caractéristiques du syndrome du côlon irritable tels que les douleurs abdominales, les maux de ventre, les ballonnements, la diarrhée et la constipation a été cliniquement démontrée.

PLUS D'INFOS

PUBTraitement Proibs Côlon Irritable

Laisser un commentaire