Quelles sont les causes fréquentes de ballonnements ? | Digestiondifficile.fr

Digestiondifficile.fr

Mon Compte

Quelles sont les causes fréquentes de ballonnements ?

Quelles sont les causes fréquentes de ballonnements ?Vous n’êtes pas enceinte, vous n’avez pas gagné de poids et, pourtant, votre ventre est gonflé. Alors, pourquoi ? Dans cet article, nous nous penchons sur les 5 causes les plus courantes de ballonnements.

Les troubles digestifs sont l’une des raisons les plus fréquentes de consultation de notre médecin. Plus de la moitié d’entre nous souffrirait régulièrement de difficultés de digestion avec, comme causes principales, le syndrome du côlon irritable, les reflux gastriques et la constipation. Pourtant, la gêne que ressentent beaucoup d’entre nous fait que l’on tarde souvent avant de demander de l’aide et de recevoir des solutions pour se soulager.

Voici donc 5 causes fréquentes de ballonnements :

1. Le syndrome du côlon irritable (SCI)

Cela peut être le cas si, depuis longtemps, vous souffrez de ballonnements ainsi que d’autres symptômes tels que de la douleur, de la constipation et/ou des crises de diarrhée.

Le SCI (connu aussi sous le nome de syndrome de l’intestin irritable ou colopathie fonctionnelle) est l’un des troubles gastro-intestinaux fonctionnels les plus fréquents. Dans le cas du SCI, le problème ne vient pas de la structure de l’intestin elle-même mais d’une anormalité dans sa manière de fonctionner.

Les ballonnements sont l’un des symptômes du SCI les plus perturbateurs. Certaines femmes doivent porter des robes de taille supérieur ou doivent même porter des vêtements différents selon qu’elles ont ou non des ballonnements.

Pour beaucoup, cela a tendance à s’empirer en fin de journée et a donc un effet perturbateur sur la vie sociale.

2. La flatulence

Cela peut être le cas si vous produisez beaucoup de gaz intestinaux mais ne constatez pas d’autres symptômes. 
Il est tout à fait normal d'avoir des flatulences de temps à autre – en général jusqu’à 15 fois par jours – et, parfois, on ne s’en rend même pas forcement compte.

Si vous êtes gêné par des excès de gaz, il existe des possibilités de les réduire. Vous pouvez, par exemple, réduire votre consommation d’aliments riches en glucides non-digestibles comme les pommes, les prunes, les haricots, les brocolis et les aliments qui contiennent des édulcorants comme le sorbitol.

Ces aliments ont tendance à être digérés très lentement et peuvent générer de petites quantités de gaz sulfureux lorsqu’ils transitent dans les intestins.

Il est également important de manger doucement et de veiller à bien mâcher car, sinon, la nourriture transitera dans les intestins sous une forme partiellement/insuffisament réduite et aura donc plus de chances de se fermenter et de produire des gaz.

Ayez conscience que, occasionnellement, une maladie sous-jacente – incluant celles qui sont listées sur cet article – peut aussi causer la flatulence.

3. La maladie cœliaque

Cela peut être le cas si vous vous sentez souvent fatigué ; si vous avez perdu du poids sans raisons apparentes ; si vous souffrez de douleurs abdominales.

La maladie cœliaque (parfois appelée cœliaquie ou intolérance au gluten), est une maladie auto-immune, caractérisée par une atrophie villositaire (destruction de la paroi de l'intestin grêle).

Cette maladie est une intolérance permanente à différentes fractions protéiques du gluten contenu dans différents types de céréales telles que le blé (froment, Kamut®, épeautre), le seigle, l'orge et le triticale (hybride du blé et du seigle). Il en résulte une malabsorption de certains nutriments (vitamines, calcium, fer…), donc des carences alimentaires.

Si vous avez ces symptômes, consultez votre médecin et demandez à faire un test de dépistage de cette maladie.

4. Les fluctuations hormonales

Cela peut être le cas si vous êtes en période prémenstruelle ou en début de grossesse.

Pendant la grosses, et juste avant les menstruations, les niveaux d’hormone progestérone sont plus élevés.

Cela peut engendrer une réduction de la motilité intestinale, ce qui veut dire que la nourriture progresse dans le corps plus lentement, donnant lieu à des ballonnements et, potentiellement, à de la constipation.

Faire de l’exercice physique peut aider améliorer la motilité intestinale et, marcher au moins 30 minutes par jour peut faire la différence.

Il est bon également de boire beaucoup de liquide, de manger des fruits, des légumes et des céréales à grain entier.

5. Le cancer des ovaires

Cela peut être le cas si les ballonnements sont persistant et que vous avez d’autres symptômes comme une sensation de satiété perpétuelle et des douleurs abdominales.

Les symptômes du cancer des ovaires ont tendance à être plutôt vagues et c’est la raison pour laquelle il est souvent diagnostiqué tard, lorsqu’il est déjà devenu difficile à traiter. Il est donc important de faire attention aux signes potentiels.

Auteur :

Tanguy

 

PROIBS

Laisser un commentaire

Abonnez-vous à notre Newsletter