Un lien entre le côlon irritable, la fatigue chronique et l'anorexie ? | Digestiondifficile.fr

Digestiondifficile.fr

Mon Compte

Un lien entre le côlon irritable, la fatigue chronique et l'anorexie?

Un lien entre le côlon irritable, la fatigue chronique et l'anorexie?

Selon des chercheurs, le syndrome du côlon irritable (SCI) aussi nommé le syndrome de l'intestin irritable ou la colopathie fonctionnelle, le syndrome de fatigue chronique et l’anorexie nerveuse pourraient avoir une origine commune.

Ils pensent que ces trois troubles pourraient être causés par des anticorps aux cellules nerveuses de l’organisme résultant d’une erreur du système immunitaire suite à une infection.

À l'heure actuelle, la cause principale de ces maladies demeure un mystère.

PUBPROIBS® Côlon Irritable

Dans le journal ‘‘Medical Hypotheses’’, le Dr Jim Morris de l’hôpital universitaire de Morecambe Bay NHS Trust, le Dr Sue Broughton et le Dr Quenton Wessels de l’université de Lancaster disent que les explications actuelles ne sont pas satisfaisantes.

‘‘Les facteurs psychologiques peuvent être importants, mais ne sont pas convaincants en tant que cause primaire ou cause principale.’’

‘‘Il peut y avoir, par exemple, une incidence accrue de l’abus physique et sexuel lors de l’enfance chez ceux qui souffrent ensuite de troubles fonctionnels. On peut aisément comprendre comment cela peut avoir une influence sur les symptômes chez les adultes mais il semble naïf d’imaginer l’abus comme étant la cause principale et suffisante du trouble fonctionnel.’’

Il est bien connu que les femmes ont un risque plus élevé de développer des maladies auto-immunes, plus particulièrement celles où les anticorps aux cellules de l’organisme jouent, semble-t-il un rôle, comme la maladie thyroïdienne, l'anémie pernicieuse et la myasthénie grave.

Selon les chercheurs : ‘‘Le ratio femme/homme pour ces conditions est de l’ordre de 10. La prévalence chez les femmes du syndrome du côlon irritable, du syndrome de fatigue chronique et de l’anorexie nerveuse est également très élevée et, par conséquent, cela cadre étroitement avec l’idée que les auto-anticorps des cellules nerveuses pourraient faire partie de la pathogenèse de ces conditions.’’

On trouve la formation d’auto-anticorps principalement chez les femmes et cela augmente avec l’âge, ce qui pourrait expliquer pourquoi ces troubles sont plus communs au moment de l'âge mûr. Même en cas d’anorexie, qui atteint un point culminant à l’âge de 30 ans, des auto-anticorps ont été décelés dans le corps de patients.

Il existe également des liens associés à l’infection dans le sens où l’apparition du syndrome du côlon irritable fait généralement suite à un épisode de diarrhée infectieuse alors que le syndrome de la fatigue chronique peut être déclenchée par une hépatite virale ou une mononucléose infectieuse.

Même l’anorexie peut être influencée par des sécrétions de bactéries affectant le cerveau, déclenchant la production d’anticorps qui affectent l’humeur et la motivation. 

‘‘Les auto-anticorps qui agissent sur le système lymphatique du cerveau peuvent induire des émotions fortes comme le dégoût et la peur. Celles-ci deviennent ensuite liées, dans l’esprit des adolescentes, pour déterminer ensuite culturellement l’idée de ce qui est, et de ce qui n’est pas, la forme et la taille du corps idéal. Il en faut ensuite peu pour que le dégoût et la peur soient dirigés vers la nourriture et l’obésité qui sont actuellement diabolisées par l’industrie de la mode.’’

Si leur idée est prouvée, les chercheurs suggèrent que ces troubles puissent bénéficier de traitements préparés à l’aide d’immunoglobulines provenant du sang de personnes en bonne santé, particulièrement lors de cas graves d’anorexie lorsque la vie est menacée. Il devrait aussi être possible d’identifier et d’éliminer de l’intestin les bactéries déclencheuses d’auto-anticorps.

Nous proposons sur ce site un aliment diététique spécialement développé afin de répondre aux besoins nutritionnels en cas de syndrome du côlon irritable : PROIBS® est un aliment diététique destiné à des fins médicales spéciales qui fonctionne grâce à un extrait de plante et dont l'efficacité à réduire les symptômes liés au syndrome du côlon irritable tels que les douleurs abdominales, les maux de ventre, les ballonnements, la diarrhée et la constipation a été prouvée scientifiquement. 

PLUS D'INFOS

 

Référence:
J.A. Morris, S.J. Broughton, Q. Wessels. Microbes, molecular mimicry and molecules of mood and motivation. Medical Hypotheses, 2016; 87: 40 DOI: 10.1016/j.mehy.2015.12.011

PUBTraitement Proibs Côlon Irritable

Laisser un commentaire