Carence en vitamine D chez les enfants atteints du côlon irritable | Digestiondifficile.fr

Digestiondifficile.fr

Mon Compte

Une carence en vitamine D a été observée chez les enfants souffrant du syndrome du côlon irritable

Une carence en vitamine D a été identifiée chez les enfants souffrant du syndrome du côlon irritableUne nouvelle étude provenant de l’école de médecine du Massachusetts aux USA a démontré que la majorité des enfants atteints du syndrome du côlon irritable (SCI), aussi nommé syndrome de l’intestin irritable ou colopathie fonctionnelle, avait un niveau en vitamine D faible. L’auteur principal de cette étude, le Dr Nwosu, endocrinologue pédiatrique et professeur associé en pédiatrie à l’école de médecine du Massachusetts, a lancé un appel pour un suivi et une supplémentation en vitamine D chez les enfants atteints du SCI.

L’étude, publiée le 13/02/17 dans le journal scientifique PLOS ONE, est la première à examiner un tel lien chez les enfants.

Le SCI n’est pas une maladie mais est considéré comme étant un trouble fonctionnel invalidant. L’ensemble des symptômes incluant les crampes, les ballonnements, la diarrhée et la constipation, affectent près de 1 enfant sur 6, selon l’école de médecine du Massachusetts.

La vitamine D est un élément nutritif que l’on trouve dans certains aliments comme, le saumon, le thon, le jaune d’œuf, et dans des aliments enrichis comme le lait et le jus d’orange, qui sont nécessaires pour la santé et pour maintenir des os solides. Cela se fait en aidant le corps à absorber le calcium présent dans la nourriture et les suppléments.

Le corps génère également de la vitamine D lorsque la peau est exposée au soleil.

Souffrir de carence en vitamine D expose les individus à un risque de diminution de la masse osseuse ainsi que de faiblesse musculaire. La vitamine est nécessaire afin de transmettre les messages entre le cerveau et les autres parties du corps et afin d’aider le système immunitaire à combattre les bactéries et les virus.

Dans cette étude, les dossiers médicaux de 55 enfants atteints du SCI et de 116 enfants en bonne santé, ne souffrant pas du SCI, ont été analysés.

Une carence en vitamine D a été constatée chez 93 % des enfants atteints du SCI contre 75 % chez les enfants en bonnes santé dans le groupe de référence.

Régulièrement, les patients atteints du SCI ne se sentent pas bien, ils sont gênés par leurs symptômes gastro-intestinaux et, par conséquent, sortent moins pour aller jouer dehors. Cela fait qu’ils s’exposent moins au soleil et ce facteur contribue à la carence en vitamine D.

Ils ont également souvent des choix limités en termes d’alimentation et ne reçoivent pas toujours suffisamment d’apport en vitamine D par le biais de la nourriture.

Les patients atteints du SCI et d’autres problèmes de digestion ont tendance à éviter tout un éventail de produits alimentaires, tout ce qui pourrait provoquer leurs symptômes. Ceux qui évitent de manger du poisson, des œufs et des produits laitiers en particulier consomment moins de vitamine D.

‘‘De manière générale, ceux qui mangent de la viande ont un taux en vitamine D plus élevé que chez les végétariens’’ a expliqué le Dr. Nwosu.

Étant donné la prévalence élevée de la carence en vitamine D, l’approche qui devrait être mise en place, selon les auteurs de cette étude, serait de contrôler systématiquement les enfants atteints du SCI et de leur faire prendre des suppléments en vitamine D afin de maintenir un niveau entre 30 et 100 nanogrammes par millimètre.

Selon le Dr. Nwosu, la vitamine D est généralement sans danger dans la limite des dosages normaux requis lors d’une supplémentation.

Globalement, ‘‘la plupart des cliniciens ont tendance à graviter vers les 1000 unités internationales,’’ a ajouté le Dr. Nwosu à propos des prescriptions journalières.

L’étude publiée le 13/02/17 fait partie d’une série d’études portant sur les enfants souffrant de syndromes de malabsorption, incluant la maladie cœliaque et l’intolérance au lactose, dans le but d’examiner ce qui se passe pour la vitamine D qu’ils ont dans leur corps. Dr. Nwosu a également expliqué que les enfants atteints du SCI avaient la prévalence de carence en vitamine D la plus élevée parmi ces groupes.

Enfin, il a conclut qu’il existait la même relation entre le SCI et la carence en vitamine D chez les adultes.


Nous proposons sur ce site une nouvelle solution dans la prise en charge du Syndrome du Côlon Irritable. Il s'agit d'un aliment diététique spécialement développé pour répondre aux besoins nutritionnels en cas de syndrome du côlon irritable. PROIBS® fonctionne grâce à un extrait de plante et son efficacité à réduire les symptômes liés au syndrome du côlon irritable tels que les douleurs abdominales, les maux de ventre, les ballonnements, la diarrhée et la constipation a été prouvée scientifiquement. 

PLUS D'INFOS

Laisser un commentaire